Disputes entre enfants

Chers parents,

L’esprit de Noël est déjà bien parmi nous. Entre l’illumination du sapin, le Christmas Bazaar ou encore la participation de notre chorale (merci Valérie, merci Clémentine !) au marché de Noël de Strasbourg et notre spectacle qui approche, on ne pourra pas dire qu’on ne l’a pas célébré !

De mon côté, j’ai bien sûr écrit ma liste au Père Noël : 100% de réussite au bac et au brevet, un(e) super directeur/trice au primaire, un peu de neige le 25 décembre, un camion de pompiers et bien sûr, c’est le plus important, des enfants qui sont très sages à l’école.

Sur ce dernier vœu je n’ai vraiment pas à me plaindre : vos enfants sont adorables, ils sont enthousiastes, ils donnent chaque jour le meilleur d’eux-mêmes. D’accord, parfois ils se chamaillent avec leurs camarades, se disputent autour d’un jeu, des amitiés se nouent et se dénouent en moins de temps qu’il n’en faut pour dire Pokémon – elles renaîtront aussi vite.

Il est souvent difficile pour notre équipe de suivre cette valse quotidienne. Par contre notre regard professionnel est entrainé à repérer dans certaines attitudes, paroles ou gestes des enfants en souffrance qui ont particulièrement mal vécu une moquerie ou sont touchés par la réaction peu amène de celui qui était encore il y a 5 minutes un ou une bonne amie. Dans ces cas là, nous pouvons intervenir immédiatement et utilisons ces exemples au sein de la classe pour aider les enfants dans leur réflexion. Vous le savez sans doute, le vivre ensemble est l’un de nos objectifs majeurs au primaire.

Naturellement, il est fort possible que certains de ces micros-événements échappent à notre vigilance alors même qu’ils revêtent pour les enfants concernés une importance considérable. Je sais qu’ils vous rapportent ces frustrations et Je sais bien alors que la tentation est grande pour vous parents de tenter de régler ces soucis par vous-mêmes.

Je ne saurais trop vous conseiller au contraire d’en parler d’abord aux enseignants. Il s’agit la plupart du temps de petites bisbilles pas si graves entre enfants qui ne comprennent pas toujours la portée de leurs actes. Nous sommes confiants que si les choses s’avéraient être plus sérieuses nous serions à même de le déceler, de vous en informer immédiatement et de prendre les mesures qui s’imposent.

Nous sommes heureux de savoir que vous suivez vos enfants et que vous êtes prêts à les soutenir en toutes circonstances, c’est une chance extraordinaire pour eux. La meilleure façon de les aider quand ils vous reviennent heurtés et tristes à cause d’un (e) camarade est de leur dire, comme nous le faisons quotidiennement, qu’ils ne doivent pas hésiter à venir nous parler et de les accompagner dans cette démarche.

Nous rêvons tous d’un monde sans conflits, sans larmes, sans disputes, sans tracas dans lequel tout le monde s’entendrait, se respecterait malgré nos différences et prendrait toujours soin de l’autre. Nous en rêvons tous mais c’est un peu comme croire au Père-Noël : c’est une très belle idée que l’on a plaisir à faire vivre le plus longtemps possible.

Excellent weekend à tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *