Notre éco-école

Il y a un peu plus d’un an nous vous présentions le projet d’établissement du lycée français. Je vous indiquais ici que cette feuille de route devait rester un cadre flexible et laisser place aux initiatives qui ne manqueraient pas de poindre d’ici 2019. Précaution bienvenue que je suis heureux d’avoir prise car nous ne parlions pas alors d’un campus écologique.

Dans le cadre de ce projet, la tâche qui nous attend est immense. Notre école a en effet beaucoup de progrès à faire. Les élèves, qui sont au coeur du campus éco-responsable, vont continuer à faire leurs propositions et nous tenterons de répondre au mieux à leurs requêtes. Ce sera parfois facile, parfois moins, mais nous ne devons pas les décevoir. Et pour cela nous aurons besoin de tout votre soutien. Car une fois dépassés les premiers objectifs – ils demandent juste un peu de bonne volonté – tels qu’abandonner les tasses en plastique, bien éteindre les lumières, son ordinateur ou la climatisation… il faudra bien aborder des problématiques plus globales.

Il en existe plusieurs à mon sens et sans volonté d’exhaustivité: améliorer les espaces de plein air à l’intérieur de l’école; encourager les familles à utiliser des formes alternatives de transport pour venir à EPC – et donc prévoir les infrastructures et les ajustements nécessaires ; repenser la manière dont nous pensons la pause-déjeuner.

Je ne résiste pas sur ce dernier point à partager avec vous cette vidéo d’un américain découvrant ce qu’est une cantine en France. Elle est sans doute un peu caricaturale – nul doute qu’il n’ait pas choisi cette école complètement au hasard – mais le message reste parfaitement valable et correspond malgré tout à une réalité. Un repas c’est une expérience: on y prend du plaisir, autant à manger qu’à parler avec ses amis dans un cadre chaleureux et propice. On y déguste des aliments qu’on apprend à apprécier. On respecte et on aide ceux et celles qui nous servent. On finit son assiette, aussi, parce que les portions sont adéquates et équilibrées.

En résumé il existe des urgences sur lesquels nous devons et pouvons agir immédiatement, c’est l’affaire de tous et toutes. Les enfants vont nous y aider grandement, par exemple en nous rappelant à l’ordre – ils n’hésitent pas à le faire croyez-moi. Mais nous devons aussi nous interroger plus globalement sur le cadre dans lequel nous souhaitons faire réfléchir nos enfants à ces thématiques comme à d’autres. Le projet de campus écologique nous fournit une opportunité idéale de penser une nouvelle école: plus verte, plus agréable, plus tournée vers l’avenir.

En attendant, vous pouvez retrouver des nouvelles des penseurs verts et de leur travail sur leur blog (la version française est en cours de traduction). C’est aussi l’occasion pour moi de remercier Phil, Charles, Maeva, Andria et Isabelle pour leur travail mais aussi pour leur engagement, le soin qu’ils portent à ces thèmes essentiels et la manière dont ils savent le transmettre à vos enfants. Tout cela est, je dois le dire, particulièrement enthousiasmant: c’est leur souffle qui bientôt se transformera en force de changement. Le prochain projet d’établissement leur appartient déjà.

Excellent weekend à tout le monde!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *