Eco-école: des actions concrètes

Hier, les élèves membres du comité éco-école et les trois directeurs des écoles primaires ont signé un plan d’action pour cette année scolaire. Il s’agit d’un ensemble d’objectifs très concrets et mesurables qui vont entraîner de nombreuses initiatives dans toute la TES et en impliquer la quasi totalité des élèves.

Ces objectifs ont été définis après des rencontres avec les directeurs administratifs qui se sont prêtés en toute franchise au jeu, parfois périlleux, du question/réponse avec les élèves. Cet exercice a d’ailleurs été l’occasion pour moi d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de l’établissement: où vont nos déchets? Pourquoi en produisons nous autant? Quelle est la facture d’électricité globale? Combien coûte la clim? Pourquoi quand il fait 18 dehors mettons-nous la clim à 25 et quand il fait 25 dehors la mettons-nous à 18? (je n’ai pas eu la réponse à cette dernière interrogation…)

Je sais que ce projet éco-école tient énormément à coeur les élèves (certains mènent une vie d’enfer à leurs parents en reprenant et critiquant leurs moindres gestes pas très écolo – de mon côté, j’avoue être victime de crise d’angoisse et de culpabilité lorsqu’il m’arrive d’oublier ma tasse à café réutilisable). Je sais qu’ils sont prêts à relever les défis qu’ils se sont fixés; réduction du gaspillage, baisse substantielle des dépenses d’électricité, implication de tous et toutes et collaboration avec d’autres écoles.

Ce dernier point me semble crucial. Nous ne sauverons pas la planète tout seuls, nous le savons. La jeune génération n’a pas d’autre choix que de s’emparer de ce problème vital et ce n’est pas un hasard si les programmes scolaires du monde entier font aujourd’hui la part belle aux thématiques du développement durable. Le meilleur moyen d’apprendre c’est encore de faire: c’est pourquoi nous accordons tant d’importance au projet éco-école lancé et coordonné par M. Dawson et suivi aujourd’hui par toute la TES. Il permet aux élèves d’agir sur le réel, d’intervenir sur les actions des adultes qui les entourent, de pouvoir infléchir directement sur la vie de l’établissement et de faire une action pour le bien commun.

Il s’agit donc un projet pédagogique global et ambitieux dont nous pouvons être très fiers. Il marque aussi, et ce n’est pas anecdotique, notre volonté de voir les sections travailler toujours plus ensemble et de s’unir non plus seulement pour des actions ponctuelles – aussi intéressantes qu’elles soient par ailleurs – mais pour des projets qui s’inscrivent dans la durée et qui permettent aux élèves de vivre une expérience tangible de la diversité.  Ce qu’on voit à travers ce projet, ce sont des groupes de travail qui peuvent être composés d’un élève suisse, d’un élève indien, d’un élève taïwanais et d’un élève danois. Ils ont unis au delà de leur différence dans leur désir de réussir et le besoin qu’ils éprouvent de se comprendre pour obtenir ensemble le meilleur résultat.

Comme d’habitude ce sont les enfants qui nous montrent la voie et nous autres adultes devons ranger nos vieilles habitudes pour faciliter ce que eux savent déjà: que leur monde de la TES, c’est déjà leur monde de demain.

Excellent weekend à tout le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *