Les heures

Cette semaine tronquée est venue rappeler aux professeurs des écoles français – et à tous ceux et celles qui comme moi sont allés à l’école en France – les joies du mercredi libre, cette belle journée de respiration au milieu de la semaine (les journées finissent par contre un plus tard, 16h30 généralement).

C’est l’occasion pour moi de revenir sur le rythme de l’année scolaire qui est très dense dans notre établissement. Les élèves, selon les instructions officielles, doivent avoir 180 jours d’école par an, soit 36 semaines exactement. C’est le cas à la TES même si ces 180 jours s’étalent sur un plus grand nombre de semaines (38 cette année)*. Les élèves du primaire doivent avoir 24 heures de cours par semaine, un nombre qui peut être porté par dérogation à 26h dans le cadre d’un projet spécial : c’est le cas à la TES dans le cadre de l’enseignement bilingue et de l’apprentissage du chinois. Cela porte le nombre d’heures
de cours au primaire à 936 heures par an. A la TES nous atteignons donc ce maximum autorisé.

Au secondaire, le nombre d’heures est conçu de manière légèrement différente puisque la priorité est mise sur le volume horaire hebdomadaire par discipline et par semaine: les élèves auront donc dans leur emploi du temps par exemple 4h de mathématiques, 5 heures de français,…pour un total qui atteint généralement entre 28 et 32h par semaine au collège selon les classes et peut monter jusqu’à 35 heures au lycée. Il nous faut toujours respecter les 36 semaines de cours mais pas aussi strictement qu’au primaire en raison notamment des examens ou des stages.

Au Lycée français nous dépassons assez largement ces maxima en raison de l’enseignement des langues en particulier. A titre d’exemple, là où en 6ème les programmes officiels préconisent 4h de langue étrangère, nous en proposons 5h30. 1h30 de plus par semaine cela représente environ 54 heures sur l’année, ce qui, extrapolé à une scolarité entière au secondaire équivaut à 378 heures “supplémentaires”.
Si nous cumulons ces 378 heures aux deux heures en primaire (dérogation de 24h à 26h), on obtient 954 heures, soit dans les faits une année entière supplémentaire passée dans les classes par rapport à un élève en France. En réalité c’est encore un peu plus que cela en fonction des choix que nous pouvons faire d’augmenter le volume horaire de certaines disciplines, mais je vous passe les détails: vous aurez compris que nos élèves travaillent beaucoup.

Tout ce temps en classe est précieux pour profiter encore davantage du talent de nos professeurs. Chaque année au moment des examens et des candidatures à l’enseignement supérieur nous avons la preuve que cela porte ces fruits. Ce ne sont pas les élèves de Terminale qui vous contrediront: leurs profils continuent d’intéresser les plus grandes écoles en France comme en Angleterre ou au Canada…
Comme quoi, ça vaut quand même la peine de venir travailler le mercredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *