Les bus…

C’est avec grand plaisir que je reprends cette correspondance avec vous. J’espère que chacun et chacune aura passé un très bel été et que ceux et celles que nous accueillons parmi nous cette année prennent tranquillement leurs marques.

Il y a deux ans je partageais avec vous une anecdote que nous nous racontons – avec fausse modestie – entre collègues proviseurs à chaque rentrée : un premier jour d’école la personne la plus importante c’est le chef cuisinier qui assure le service de cantine. La prochaine fois que je verrai mes comparses des lycées français d’Asie, j’en proposerai donc une variante spéciale TES : la personne la plus importante en réalité c’est la personne qui s’occupe des bus.

C’est ainsi que cette semaine nous aurions pu et dû parler des magnifiques classes du cycle 3 au primaire, du travail de réflexion qui a accompagné ces rénovations, des pratiques pédagogiques que sous-tendent ces aménagements qui ne sont – évidemment – pas seulement décoratifs.

C’est ainsi que nous aurions pu et dû passer un peu de temps à parler de nos nouveaux collègues que je remercie pour leur attitude positive et leur enthousiasme alors même que dès leur arrivée à Taiwan ils ont été fraîchement cueillis par un tremblement de terre et par un typhon. Leurs premiers jours avec nous sont plus qu’encourageants et ils vont, je le sais, contribuer à nous rendre encore plus forts.

C’est ainsi que nous aurions pu et dû revenir sur la réussite des élèves au mois de juin et l’impressionnante moisson de mentions au baccalauréat comme au brevet. Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit de résultats exceptionnels qui ont permis à nos Terminales de rejoindre des universités prestigieuses au Canada, en Suisse, en Belgique, en France et au Royaume Uni mais surtout de poursuivre leurs rêves. Ils s’en sont donnés les moyens, bravo à eux!

C’est ainsi que j’aurais pu et dû vous parler des projets enthousiasmants que nous avons dans nos cartons : ceux que vous connaissez déjà et que nous retrouverons cette année comme les nouveautés que vous découvrirez. Sans parler évidemment de l’ouverture prévue en janvier de notre troisième bâtiment à YangMingShan qui améliorera considérablement les conditions d’accueil et de travail des élèves et des enseignants.

C’est ainsi enfin que j’aurais pu et dû vous parler, tout simplement, du plaisir que j’ai eu à reprendre le travail auprès de mes collaborateurs et de continuer à œuvrer pour vous au sein d’un lycée français que je persiste à trouver formidable et qui ne cesse de nous inspirer, nous qui y travaillons, à donner le meilleur pour les élèves.

Mais je dois vous avouer que parler de notre école cette semaine en termes grandiloquents alors que nous ne sommes pas fichus de ramener les enfants à la maison me semblait un peu futile.
J’espère sincèrement que vous serez en mesure de nous pardonner bientôt et que vous saurez voir que derrière ces difficultés (passagères si je peux me permettre ce jeu de mots), se cache une école extraordinaire.

(C’est que malgré tout cette école est quand même extraordinaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *