Anniversaire

Il y a 30 ans quasiment jour pour jour (c’était le 4 septembre 1989) naissait officiellement l’école française de Taipei avec 17 élèves, deux institutrices et un professeur d’anglais. Alors que nous sommes depuis devenus un lycée français intégré au sein de l’école européenne, je souhaitais rendre aujourd’hui hommage à ceux et celles qui ont été à l’origine d’un projet qui pouvait sembler un peu fou: ouvrir une école.

On n’en sera pas surpris, ce sont des parents qui sont au cœur de cette initiative, eux qui ont pris tous les risques, donné de leur temps, dépensé leur énergie, soulevé des montagnes administratives, convaincu par leur enthousiasme les autorités, les entreprises, les décideurs.
Je n’ai aucun mal à imaginer les débats, les discussions, les réunions sans fin lors des étapes préliminaires. Plus de mal par contre à saisir les émotions que chacun et chacune a dû ressentir le jour de la rentrée 1989: de la joie, une fierté immense, mais aussi sans doute une boule à l’estomac devant l’ampleur de la tâche et la responsabilité ainsi endossée.

J’ai eu souvent ces dernières années l’occasion de penser à ces parents: ouverture et homologation du lycée, premiers
bacheliers, premiers séminaires AEFE organisés dans nos locaux, premiers examens aussi, c’est au travers de ces étapes que le sentiment de s’inscrire dans une histoire prend tout son sens. Ce que nous avons ensemble accompli nous le devons à ces parents, à leurs enfants, à ces tout premiers collègues qui ont permis la réussite de ce pari de créer une école française à Taipei.

30 ans plus tard, ce sont 60 employés qui accueillent 388 élèves de la petite section à la terminale. Nous restons une école résolument française puisque la moitié de nos élèves possède un passeport français mais nous sommes également fiers de notre ouverture vers les familles locales attirées par notre projet éducatif. Beaucoup de choses ont changé évidemment depuis 1989 et certaines à n’en pas douter ne coïncident pas avec l’idée initiale que s’en était faite les parents fondateurs.

C’est ce qui arrive aux plus beaux projets: ils prennent leur envol, échappent, grandissent, prennent des tours imprévus. Ce n’est possible qu’avec des fondations solides. Celles de l’école française l’étaient assurément notamment parce que dès le début les enfants ont été placés au cœur des pensées de tous. Il ne peut alors y avoir d’égoïsme et la direction d’ensemble est donnée, qui viendra guider chacune des actions à entreprendre: faire le mieux pour les enfants. Des générations d’élèves et de parents se sont succédés et les fondateurs peuvent être fiers de leur travail: leurs valeurs sont encore et toujours respectés. Je voulais aujourd’hui les saluer et leur adresser toutes mes félicitations.

J’en profite pour remercier aussi Yannick Deleuze, président de l’association des anciens élèves pour l’organisation d’une soirée anniversaire qui se tiendra à Paris le 12 octobre au bureau de représentation de Taipei en France (et, nous dit-on, se prolongera de façon moins formelle dans un bar de St-Germain-des-Près!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *