Formation

Semaine inhabituelle pour nous tous – et décalage permanent en conséquence – avec la fermeture lundi de l’école en raison du typhon Mitag mais son ouverture par contre bien inhabituelle ce samedi pour tous les membres du personnel (ce sont en général les élèves de Terminale et 1ère qui viennent le samedi matin pour passer des tests sous la surveillance de Javier, notre assistant d’éducation, que je remercie ici d’assumer cette tâche qui, disons-le franchement, n’attire pas une foule de volontaires !).

Pourquoi ainsi se retrouver ce samedi sans nos élèves ? Cela sera pour nous l’occasion de nous réunir pour accomplir les        1 001 tâches que nos emplois du temps ne nous permettent pas toujours de faire dans de bonnes conditions : je pense notamment aux rencontres entre professeurs du primaire et du secondaire, vitales, mais que l’éloignement entre les deux campus ne facilite pas.

Il sera question dans notre programme d’éléments techniques et un peu jargonneux comme les “repères de progressivité” par exemple – où comment l’on s’assure que les élèves traitent les éléments du programme au moment opportun et comment ces connaissances acquises permettent d’approfondir les connaissances tout au long du cycle concerné. Nous profiterons ainsi de la visite d’un formateur de mathématiques venu tout exprès du Japon pour nous aider dans ce travail. Il y sera également beaucoup question des évaluations du cycle 2 qui ont occupé élèves et enseignants la semaine dernière. On y fera aussi des choses plus prosaïques et que typiquement nous ne trouvons jamais le temps de faire, comme d’enregistrer des histoires pour les élèves de la maternelle. Ils en sont tellement friands, eux qui n’ont pas encore l’accès à la lecture.

Au secondaire, nous ferons par exemple le point sur le nouveau format des conseils de classe que nous souhaitons mettre en place et prendrons le temps de définir nos besoins de formation et les formats qui nous semblent les plus efficaces. En effet, si le modèle proéminent aujourd’hui, qui est celui du départ d’un collègue pour assister à une formation organisée par l’AEFE reste d’actualité, il nous semble que nous ne pouvons faire l’économie de nous orienter vers des formations ciblées autour de problématiques qui nous sont propres.

Plus généralement, sur ce thème si important de la formation des personnels, notons que celle-ci se met déjà en place cette année avec la venue coup sur coup de de deux professeurs formateurs en mathématiques et en sciences physiques, venus en particulier nous apporter leurs lumières sur la réforme du baccalauréat. Le Lycée français consacrera ainsi cette année un million ntd à la formation de tous ces personnels, sous des formes aussi diverses que des cours de mandarin, des formations qualifiantes, des formations disciplinaires,… Je remercie au passage les membres de la cellule de la formation qui ont traité toutes les demandes des collègues, en essayant d’y donner le plus souvent possible des réponses positives en fonction des priorités de l’établissement.

Pour en revenir à ce samedi travaillé, on ne devrait donc pas s’ennuyer une minute puisque, même s’ils ne seront pas là, c’est bien à nos élèves que nous penserons et qu’ils seront bel et bien au centre de nos conversations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *