Philoménales – le visible et l’invisible

Malheureusement je n’ai pas pu me rendre sur le campus du primaire hier pour me régaler des gâteaux préparés par les parents de la FSPA et qui ont fait le bonheur des petits et des grands (en réalité j’aurais pu venir mais j’ai une peur bleue des fantômes, des araignées, des squelettes,…et je me suis allé me cacher à YangMingShan où ces créatures ne s’aventurent pas – même si on en croise d’autres…).

Ceux et celles qui me lisent régulièrement savent que depuis plusieurs années maintenant je m’efforce de ne pas faire de ce courrier une seconde infolettre ou une simple synthèse des événements qui ont marqué la semaine. C’est un exercice particulièrement difficile lorsque l’activité est intense comme en ce moment et que la tentation est grande, vous vous en doutez, de saluer individuellement tous ceux et toutes celles qui sont aux manettes de ces projets et qui s’activent en coulisse pour que l’école fonctionne à plein régime.

Le thème choisi pour les Philoménales, justement l’un de ces projets qui font le sel du LFT,  sera cette année le visible et l’invisible. Le visible pour nous, c’est la page Facebook et les superbes photos prises par Andria, Annie, Javier ou les enseignants. Le visible ce sont les expositions, les spectacles, les événements,…. L’invisible c’est par exemple le travail des parents de la FSPA qui se réunissent régulièrement dans de petites salles de travail pour préparer et coordonner les actions. L’invisible ce sont ces parents relais qui animent les groupes Line, rappellent inlassablement l’ínformation, s’assurent que la communication est fluide. L’invisible ce sont les parents délégués du secondaire qui donnent de leur temps pour assister aux conseils de classe, écrire des compte-rendus et participer à notre réflexion au secondaire. L’invisible ce sont ces parents du conseil de gestion (quel que soit le nom qui lui sera bientôt donné officiellement) qui continuent à me soutenir et à consacrer beaucoup de temps à l’école. C’est aussi tous ceux et celles qui viennent ponctuellement nous donner un coup de main pour cuisiner, coudre, présenter, écouter, conseiller, lire,…

L’invisible ce sont aussi parfois ces gestes du quotidien, ces marques d’attention, ces repas pris en commun, les petits-déjeuners du Lutetia (Cédric joue pourtant un rôle tellement important pour le LFT), partir en vacances ensemble ou retrouver au détour d’un voyage une ancienne famille de la TES, comme cela a été mon cas la semaine passée.

Sans tout cela, sans ces liens qui ne se donnent pas toujours à voir, sans cette volonté de donner de son temps, sans ce plaisir tout simplement que nous avons à nous retrouver et à vivre cette aventure commune, nul projet ne serait envisageable. Un grand merci donc à tous ceux et toutes celles qui, un peu dans l’ombre, ont à cœur de nous soutenir et contribuent grandement à notre fonctionnement.

Enfin, je voudrais avoir une pensée cette semaine pour Marina Coten, notre collègue de GS qui traverse des moments un peu difficiles. Nous lui souhaitons un bon rétablissement afin qu’elle puisse rapidement retrouver sa place parmi nous: son énergie, sa bonne humeur et son humour nous manquent. Là encore, les gestes de soutien de l’équipe font chaud au cœur. Et un dernier merci à Adrien Garcia qui vient de nous rejoindre et qui s’occupe des GS en ce moment (au vu des photos d’Halloween, il a déjà trouvé sa place!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *