Les Visiteurs

C’est toujours avec le même plaisir et le même enthousiasme que je “raconte” votre école, que je la défends, que je la mets en avant auprès des visiteurs que nous recevons. Or nous avons en ce moment de nombreux invités. Ces prochains jours seront donc
pour moi l’occasion d’étaler tous mes talents techniques sur Powerpoint (en réalité, le champion local des présentations, c’est Nicolas Blanc) pour dire qui nous sommes et ce que nous faisons.

Outre Mme Anne Genetet, député de la 11ème circonscription des français de l’étranger qui nous a fait l’honneur de sa présence aujourd’hui et l’écrivain Kamel Daoud qui a  rencontré les lycéens ce matin, c’est en effet toute la TES qui accueillera la semaine
prochaine deux inspecteurs du CIS. La semaine suivante encore nous accueillerons Gilles Almosnino, de l’AEFE, qui viendra signer le nouvel accord de partenariat dont je vous parlais déjà ici (j’ai bien peur au passage que nous ne soyons pas en mesure de donner le badge vert “green transport” à tous nos invités…).

Ces visites sont l’occasion pour nous de montrer fièrement à nos invités tout ce que nous faisons et les beaux projets que nous portons. Mais elles constituent, au delà, un moment de réflexion sur qui nous sommes spécifiquement et que nous finissons par
oublier tant cela nous semble banal: une école française à 10 000 kms de la France (ou de l’Allemagne et de l’Angleterre). Cette situation particulière nous place aux confluences de plusieurs intérêts et nous dépassons en conséquence le cadre habituellement défini de l’école.

Parce que nous sommes une école à programme français, nous sommes évidemment – c’est cela l’essentiel ! – l’objet d’une attention toute particulière de la part de nos autorités éducatives qui viennent régulièrement s’assurer que le niveau des élèves et celui des enseignants sont conformes aux attentes ou encore partager les bonnes pratiques.

Parce que nous sommes un lieu de regroupement naturel de la communauté française (190 élèves ont un passeport français et le LFT est l’un des tout premiers employeurs de ressortissants français à Taiwan), nous sommes aussi au coeur des conversations consulaires et économiques. En ce sens nous avons par exemple pour mission d’accompagner les familles expatriées au service des groupes français implantés à Taiwan.

Parce que nous accueillons de nombreux élèves “locaux”, nous nous inscrivons également dans une stratégie politique globale de la France qui soutient et investit dans ses écoles à l’étranger notamment dans le but de créer des élites francophones et
francophiles. C’est ce que nous appelons le “soft power” dont l’école représente une des facettes les plus souriantes.

C’est la raison pour laquelle nous accueillons régulièrement autant d’invités prestigieux et importants. Je vais être honnête, je ne leur parle ni de la puissance économique de la France ni de la fabrication d’élites locales. Je leur montre simplement nos projets, nos superbes salles de classe, nos excellents résultats académiques. Je leur raconte notre fierté de travailler au LFT, notre chance d’y côtoyer des élèves, des parents, des collègues qui nous épaulent, nous suivent, nous rendent meilleurs. Je leur dis nos joies, nos espoirs, nos objectifs, nos perspectives, nos rêves et ce qui nous fait avancer.

L’idée c’est que nos visiteurs d’un jour repartent avec un petit bout de notre école en eux. Vous qui la faites vivre tous les jours le méritez bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *