L’équipe

J’aurais franchement préféré vous parler d’autre chose que de mon départ et de celui d’Andria mais comment ne pas profiter de ce courrier pour vous remercier de vos très nombreux témoignages d’amitié et de soutien. J’ai tenté de répondre à chacun-e d’entre vous, mes excuses si je ne l’ai pas encore fait.

Je me doutais un peu que l’annonce de notre départ ne passerait pas inaperçue mais j’étais loin d’imaginer une telle réaction : vos messages, vos paroles, nous ont profondément touchés, émus et souvent laissés sans voix. Nous sommes venus à la
Section française il y a 6 ans et demi pour faire notre travail, nous la quitterons avec le sentiment d’avoir reçu bien plus encore que nous avons donné. Et pour cela, nous vous serons toujours reconnaissants.

Beaucoup d’entre vous m’ont dit avoir apprécié la vision que j’ai défendu pour notre Section française, beaucoup d’entre vous ont insisté sur la confiance que je leur inspirais. Vous savez aujourd’hui pourquoi il ne me sera pas possible de continuer
dans mes fonctions : quelle crédibilité aurais-je en effet à défendre l’inverse de tout ce que je vous répète depuis mon arrivée ? Quelle confiance pourriez-vous avoir en un chef d’établissement qui change d’avis dès que le vent tourne?

Je sais que les décisions de la TES en affecteront certains. Je sais que d’autres y verront au contraire une opportunité de voir l’école s’améliorer encore. Je ne crois pas beaucoup à une version simpliste des événements, à une caractérisation hâtive des bons et des méchants: nous passons beaucoup de temps en classe à enseigner aux enfants à porter sur chaque situation un regard critique, mesuré, à prendre en compte des sources variées pour mieux former leur jugement. Je ne me permettrais donc certainement pas de dire aux parents quoi penser des changements qui nous attendent : je leur fais entièrement confiance pour se forger leur propre opinion sur l’avenir de la Section française.

Mon objectif aujourd’hui est tout autre et j’aurais pour ce faire une faveur à demander aux parents qui lisent ce courrier. Quoi que vous pensiez des décisions de la TES, que vous pensiez qu’elles nous renforcent ou au contraire qu’elles nous affaiblissent, que vous les trouvez justes ou injustes, ces décisions sont belles et bien réelles et vont nous toucher tous et toutes d’une façon ou d’une autre.

Ce que vous je demanderais donc, dans cette période compliquée, c’est de montrer votre soutien à mes collègues. Les enseignants, les assistants, les personnels administratifs – pour certain-es ici depuis longtemps avant mon arrivée et pour je l’espère de nombreuses années encore après mon départ – sont la véritable richesse de cette école.  J’ai la chance de les voir au quotidien et c’est une chance unique, croyez-le bien, une chance que l’on ne retrouve pas dans toutes les écoles.

C’est une alchimie magnifique et précieuse, mais fragile. Elle me porte depuis des années. Au delà donc de ce qui se passe, je crois qu’il est de notre devoir, à vous parents comme à moi, de faire tout notre possible pour qu’ils sachent que nous les aimons et que leur transmettre toute notre force collective toutes nos forces. Ils en ont besoin et nous le leur devons bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *