Enseignement à distance

Dans les années 50, le philosophe américain Austin a forgé le concept de performativité du langage pour décrire ces cas, finalement rares, où la parole produit de la réalité. Par exemple quand le président déclare la séance ouverte, et bien celle-ci, presque magiquement, s’ouvre. Ou encore lorsque vous dites oui à votre compagne/compagnon devant le maire, et bien vous voilà marié.

Il y a seulement quelques semaines nous nous sommes tous souhaités nos meilleurs vœux et une bonne santé pour 2020 mais il semble que nous ayons collectivement, et malgré toute notre volonté, échoué à peser sur le monde pour qu’il se déroule sans calamité. La crise sanitaire que nous traversons a d’ores et déjà eu des impacts très importants et notre école, vous êtes bien placés pour le savoir, n’y échappe pas.

Les professeurs ont dû mettre en place très rapidement des cours à distance pour assurer la continuité des apprentissages. Je leur suis très reconnaissant d’avoir su dans l’urgence adapter les séances déjà conçues pour des enseignements classiques. Nous continuons à améliorer notre travail pour le rendre toujours plus “user-friendly”. Je sais que pour de nombreux parents les premiers jours ont été parfois un peu délicats. Je les remercie de leurs retours constructifs et de leur soutien sans faille qui nous permettent de bien prendre la mesure de ce qui se passe de l’autre côté de l’ordinateur.

Il est certain que tous les établissements n’ont pas tous la chance d’avoir une équipe aussi réactive ou des ressources technologiques d’aussi grande qualité. Ailleurs, aussi, beaucoup d’enseignants et de familles n’ont pas pu rentrer de leurs vacances du nouvel an chinois et sont éparpillées un peu partout ce qui rend difficile la mise en place de dispositifs efficaces. Le Lycée français de Taipei s’en sort donc plutôt bien (d’autant que nous pouvons nous utiliser Google Classroom – une petite pensée pour ceux qui sont en Chine).

L’AEFE nous tient régulièrement informés des différentes décisions qui sont prises: ainsi tous les stages de formation à destination des professeurs ont-ils été annulés comme malheureusement tous les déplacements d’élèves, ce qui signifie que nous devons renoncer à organiser cette année notre Nuit du c0de et que nos élèves ne pourront participer à la finale du projet Ambassadeurs en herbe.

L’AEFE est aussi en discussions avec le Ministère de l’Education nationale français. Ainsi nous savons déjà qu’aucun élève de Terminale ne verra son dossier d’orientation pénalisé s’il devenait trop compliqué d’avoir des notes sur les bulletins du deuxième trimestre. Nous savons aussi qu’un dialogue est en cours concernant l’organisation des épreuves d’E3C en première et d’un changement éventuel de calendrier de ces épreuves prévues en mars.

Chaque jour, le service IT de la TES et le service pédagogique de l’AEFE mettent à notre disposition de nouveaux outils pour toujours mieux communiquer avec les élèves. Il est cependant important de ne pas trop les multiplier car les professeurs doivent pouvoir prendre le temps de bien les maîtriser avant de les utiliser avec les élèves.

Nous traversons une période de turbulence, un peu anxiogène et pas très agréable. Le suivi attentif des parents, le travail acharné des collègues, l’enthousiasme des élèves, l’engagement des personnels administratifs qui viennent tous les jours à l’école pour faire tourner la machine me réconfortent cependant. Elle est peut-être un virtuelle en ce moment, mais il est évident que nous restons malgré tout une communauté soudée.

Portez vous bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *